A l'affiche

Aucune manifestation n'est prévue dans les quinze prochains jours.

Inscrivez-vous!

Vous désirez recevoir les annonces détaillées de nos manifestations... inscrivez-vous à notre liste d'envois.

Programme culturel

Conférences

08.11 à 20:00 L'avenir du livre papier dans un monde numérique, par le directeur de Payot, Monsieur Pascal Vandenberghe Dans un monde devenu aujourd'hui numérique, quel est l'avenir du livre papier ? Si le numérique a conquis quasiment tous les aspects de notre vie publique et privée, le livre papier reste encore un des derniers bastion de la résistance au digital. Pour quelles raisons ? et pour combien de temps encore ?
07.12 à 20:00 De l’intégration helvétique d’un petit immigré en harmonie Pop On prête parfois aux Grecs une mentalité querelleuse et une propension à dépenser inconsidérément de l’argent qu’ils n’ont pas … Dès lors, un petit Grec à l’hérédité forcément gaspilleuse et chicaneuse peut-il se transformer en Suisse probe et vertueux ? Peut-on cumuler deux nationalités et ne pas sombrer dans une névrose schizophrénique dévastatrice ? Né à Athènes, journaliste nourri d’histoire, auteur notamment des Chroniques d’un petit immigré à l’usage des constipés (éditions Cabedita), Georges Pop répond par l’affirmative. A travers son parcours personnel et son exploration de l’histoire, Georges Pop propose avec humour et parfois impertinence une vivifiante réflexion sur la migration, l’intégration, le métissage, l’identité, la xénophobie et le populisme. Il apporte encore un regard singulier sur la prospérité suisse, l’Europe et… la langue française. A consommer sans retenue !

(Séance de dédicaces suivra)
01.02 à 20:00 Au Népal, de Katmandou à Katmandou en passant par le Mustang et … un tremblement de terre, par Monsieur Rémy Villemin Parti pour un trek autour du massif de l’Annapurna et des visites d’écoles dans le Mustang au printemps 2015, Rémy Villemin réalisera les deux objectifs de son voyage, voyage qui se terminera par le terrible tremblement de terre du 25 avril 2015. Impressionné par ce qu’il a ressenti et touché par les effets dévastateurs de ce séisme sur le peuple népalais, Rémy Villemin s’engagera alors à apporter un peu de soutien aux populations si durement touchées en mettant sur pied un projet de construction et d’aménagement d’une maison communautaire à Tupche, village dont toutes les maison ont été détruites par le séisme. Il s’est donc rendu une nouvelle fois au Népal en septembre 2016 pour travailler concrètement avec les habitants du village à la réalisation de cette maison communautaire.
C’est de tout cela qu’il va parler. Son propos sera illustré d’images spectaculaires et émouvantes de ce pays aux paysages fabuleux et à la population courageuse et attachante.
22.02 à 20:00 Playtime – Videogame mythologies Marc Atallah, directeur de la Maison d’Ailleurs, introduira l’exposition Playtime- Videogame mythologies qui aura lieu à l’Espace culturelle du GYB.
29.03 à 20:00 En quoi le « film noir » est-il « noir » ? Histoire et esthétique d’un genre hollywoodien Après avoir contextualisé l’apparition de la notion de « film noir » dans l’historiographie du cinéma en soulignant le rôle-clé de la réception française de l’après-guerre (contexte qui explique l’utilisation du terme français aux Etats-Unis), nous explorerons les significations que l’on peut attribuer à la noirceur prêtée à ce genre durant deux décennies (1940-1950), tant au niveau du récit (fatalité de l’issue contée en flash-back, arrière-plan psychanalytique dans la construction des personnages), des valeurs véhiculées (perte des repères moraux) que du style visuel (image d’un noir et blanc très contrasté). Ces caractéristiques, illustrées par des extraits tirés de plusieurs films emblématiques de la période, seront rapportées à certains facteurs comme l’autocensure hollywoodienne, les sources d’inspiration littéraires ou le rôle des genres filmiques dans l’industrie du cinéma. Dans une dernière partie, nous commenterons le terme de « néo-noir » à partir de deux films : Le Facteur sonne toujours deux fois (1981, remake du film homonyme de 1946) et Dark City (1998).

Au vu de sa présentation magistrale de l’image de la ville au cinéma et dans la BD de science fiction lors de la dernière saison de la commission culturelle du GYB, Alain Boillat, professeur à la section d’Histoire et Esthétique du cinéma et doyen de la Faculté des lettres de l’Université de Lausanne, nous fait l’honneur de revenir dans nos murs pour une nouvelle conférence qui s’annonce d’ores et déjà aussi passionnante que la précédente.
03.05 à 20:00 Une PME à 12'000 mètres d'altitude La conférence sera donnée par Monsieur Gérald Bassin, ancien pilote militaire et pilote de ligne chez Swissair et Swiss.

Spectacles

05.10 à 20:00 Camponovo, accompagnement en direct au piano d'un film muet Après deux projections encore fortement ancrées dans l'esprit du public conquis par sa prestation et la qualité des films présentés, Enrico Camponovo, pianiste rompu à ce genre d'exercice, nous fait l'immense plaisir de revenir au GYB pour illustrer musicalement, en direct, un film muet.

Expositions

04.11 - 23.11.2017 Victoria Grin Victoria Grin, interroge les limites de la photographie, matérialisant une relation antérieure entre le sujet et le photographe. C’est ainsi qu’elle collectionne, achète, récupère, classe, colle, assemble, conserve, recompose, numérise, peint, imprime et découpe des photographies argentiques comme autant de pièces d’une mosaïque dont la matérialisation permet un travail de mémoire ou de reconstitution du passé.
13.01 - 28.01.2018 Emilie Lopes Garcia Emilie Lopes Garcia expérimente une multitude de matériaux; entre la couverture de survie et le son, le moulage et le geste. Ces matériaux donnent forme à ses thèmes de recherche; la mémoire ou l'oubli, le récit fragmenté, l'infra-ordinaire,... Une forme qui se met en espace et qui se réinvente déambulation subjective

Emilie Lopes Garcia est titulaire d'un Bachelor en Arts Visuels de l'ECAV (Ecole cantonale d'art du Valais) ainsi que d'un Master en Médiation Culturelle de la HKB (Haute Ecole des Arts de Berne). Elle travaille à l'atelier Tramway, près de Fribourg. (emilielopesgarcia.com)

22.02 - 08.03.2018 Playtime – Videogame mythologies Initialement présentée à la Maison d’Ailleurs durant toute l’année 2012, Playtime – Videogame mythologies est une exposition consacrée à la culture du jeu vidéo ainsi qu’à l’exploration des relations entre le ludique, les différentes formes de jeu et la technologie.
Cette manifestation s’inscrit dans le cadre du programme GameCulture – Du jeu à l’art de Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture : ce programme a abordé entre 2010 et 2012 les questions sociales, économiques et esthétiques soulevées par les jeux électroniques et a offert de nouvelles manières de se rapporter à cette forme d’art trop souvent caricaturée.
Ces questions sont approchées de façon inédite dans l’exposition à partir de plusieurs perspectives – telles que les dimensions spatiales, les figures emblématiques, les relations des joueurs avec leurs avatars, l’implication du corps dans l’expérience vidéoludique et l’introduction des problématiques sociopolitiques dans le monde virtuel.

Col right