A l'affiche

Relations entre l’espace construit et l’espace habité

Conférence
Jeudi 21 Novembre 2019, 20h00
salle de conférence (R.02)

Dans le cadre de l’exposition Polycities qui a lieu à la Blancherie du 9 au 24 novembre 2019, Patricia Schneider et Déborah Demierre exposent une installation monumentale, véritable œuvre « in progress » qui explore les liens entre la ville construite et la cité habitée. En marge de cette exposition, Marie-Paule THOMAS, dr. ès sciences EPFL, propose un éclairage de sociologue-urbaniste autour de cette thématique. Ses recherches portent sur les modes de vie et les dynamiques de consommation dans les secteurs de l’urbanisme, de l’immobilier et de l’énergie. La spécialiste propose de faire le point sur les grandes tendances sociétales et d’en mesurer les impacts sur la transformation de l’environnement construit : quelles sont les conséquences de l’évolution de l’individualisme et de la diversification des modes de vie sur l’espace construit ? Les mutations démographiques et le changement des modes de vie ont évidemment un impact majeur sur la manière d’habiter, de travailler et de consommer. Aussi concevoir aujourd’hui « un projet urbanistique ou architectural » constitue aussi bien un enjeu d’aménagement de l’espace physique qu’une série de réflexions sur les usages qui pourront y prendre place.

Marie-Paule THOMAS est active chez iConsulting/ CBRE depuis 2012 au sein de la cellule « Stratégie et programmation » de la société. Elle s’est spécialisée dans l’accompagnement aux collectivités publiques et aux professionnels immobiliers pour leurs politiques territoriales et la programmation urbaine « orientée usagers ». En parallèle à cette activité de conseil, elle a été chercheuse associée et chargée de cours au Laboratoire de Sociologie Urbaine (LASUR) de l’EPFL jusqu’en 2016.

Entrée libre, possibilité de soutenir nos activités par un don à la sortie.

Polycities

Exposition
Du 09.11.2019 au 24.11.2019
L'Espace de la Blancherie est ouvert les jeudis de 16h15 à 19h, les samedis et dimanches de 13h30 à 16h ou bien encore sur demande pour des groupes.
Espace culturel (FBL 1.05)

Patricia Schneider et Déborah Demierre travaillent à l’atelier de gravure et d’estampes de la Haute Ecole des Arts de Berne. Dans leur enseignement et dans leur travail artistique, elles s’intéressent au passage de l’artisanal au digital. Elles utilisent fréquemment des photographies comme point de départ à leurs œuvres – œuvres qui s’enrichissent et se modifient au gré de couches imprimées successivement. Le but n’est pas de reproduire un motif mais de le faire évoluer au cours d’étapes successives, ce qui permet un certain recul sur l’image.

Combiner des fragments de villes du monde entier pour tenter d’appréhender le phénomène complexe que représente une cité, voilà l’approche de Patricia Schneider et Déborah Demierre. Ces deux graveuses sont fascinées par les métropoles qu’elles arpentent un appareil photographique à la main. Elles réunissent dans leurs collages digitaux, imprimés à l’encre et à l’huile, deux aspects différents du bâti : la cité et la ville. Cette dernière est un contenant organisé que les citoyens peuvent s’approprier. La cité quant à elle désigne toutes les interactions que les humains tissent dans la ville et entretiennent avec cet espace qu’ils occupent. Ce sont les traces des habitants vivant dans ces grands systèmes qui touchent les deux artistes et qui se retrouvent dans leurs images.

Les visiteurs de l’exposition pourront eux aussi, à l’image des citadins, faire évoluer l’installation exposée. Une installation monumentale a été conçue spécialement pour l’espace de la Blancherie au GYB : longue de 8 mètres et haute de 5 mètres, elle reprend l’architecture caractéristique de l’ancienne grange et est constituée de 233 feuilles A3, superposées en 5 couches. Les spectateurs pourront emporter du collage monumental un fragment qui leur plaît, et voir ainsi apparaître une nouvelle parcelle de l’image du dessous. Ainsi, le collage principal échappe à ses créatrices et se déconstruit au fil des interactions des visiteurs. Par ce mécanisme, les deux artistes espèrent partager leur intérêt pour la combinaison improbable d’architectures et permettre une nouvelle interprétation de la ville. Il ne s’agit donc pas de portraiturer Paris, Tokyo, La Havane, Tunis, New York ou encore Bümpliz, mais de créer de nouvelles connections entre différents paysages urbains.

Entrée libre, possibilité de soutenir nos activités par un don à la sortie.

Star Wars : un monde inépuisable

Exposition
Du 02.12.2019 au 20.12.2019
L'Espace de la Blancherie est ouvert les jeudis de 16h15 à 19h, les samedis et dimanches de 13h30 à 16h ou bien encore sur demande pour des groupes.
Espace culturel (FBL 1.05)

L'univers « Star Wars » ne peut être cantonné aux films qui, depuis 1977, sortent périodiquement sur nos écrans : il est nécessaire de prendre en compte les milliers de comic books, de romans, de jouets, de figurines, de jeux et de fan-fictions. Cette présentation se fera en deux temps : dans une première partie, Alain Boillat, professeur d’histoire du cinéma à l’UNIL, examinera la manière dont les longs-métrages de cinéma qui occupent une position de centralité dans la franchise favorisent des motifs susceptibles d’être répétés selon une logique sérielle et déclinés à travers les médias et produits dérivés; deux exemples seront discutés, l’un axé sur l’intériorité des personnages, l’autre sur le spectaculaire: il s’agira du récit initiatique (issu des cycles de romans médiévaux) et de l’attaque de la base ennemie (un climax typique du film de guerre). Dans une seconde partie, Marc Atallah, directeur de la Maison d’Ailleurs, se penchera sur les réinterprétations artistiques qui ont été réalisées à partir de l’univers « Star Wars », dont certaines figurent dans l’exposition « Dark Mirror », présentée au Gymnase intercantonal de la Broye.

Entrée libre, possibilité de soutenir nos activités par un don à la sortie.

Inscrivez-vous!

Vous désirez recevoir les annonces détaillées de nos manifestations... inscrivez-vous à notre liste d'envois.

Programme culturel

Conférences

21.11 à 20:00 Relations entre l’espace construit et l’espace habité Dans le cadre de l’exposition Polycities qui a lieu à la Blancherie du 9 au 24 novembre 2019, Patricia Schneider et Déborah Demierre exposent une installation monumentale, véritable œuvre « in progress » qui explore les liens entre la ville construite et la cité habitée. En marge de cette exposition, Marie-Paule THOMAS, dr. ès sciences EPFL, propose un éclairage de sociologue-urbaniste autour de cette thématique. Ses recherches portent sur les modes de vie et les dynamiques de consommation dans les secteurs de l’urbanisme, de l’immobilier et de l’énergie. La spécialiste propose de faire le point sur les grandes tendances sociétales et d’en mesurer les impacts sur la transformation de l’environnement construit : quelles sont les conséquences de l’évolution de l’individualisme et de la diversification des modes de vie sur l’espace construit ? Les mutations démographiques et le changement des modes de vie ont évidemment un impact majeur sur la manière d’habiter, de travailler et de consommer. Aussi concevoir aujourd’hui « un projet urbanistique ou architectural » constitue aussi bien un enjeu d’aménagement de l’espace physique qu’une série de réflexions sur les usages qui pourront y prendre place.
12.12 à 20:00 Star Wars : un monde inépuisable L'univers « Star Wars » ne peut être cantonné aux films qui, depuis 1977, sortent périodiquement sur nos écrans : il est nécessaire de prendre en compte les milliers de comic books, de romans, de jouets, de figurines, de jeux et de fan-fictions. Cette présentation se fera en deux temps : dans une première partie, Alain Boillat, professeur d’histoire du cinéma à l’UNIL, examinera la manière dont les longs-métrages de cinéma qui occupent une position de centralité dans la franchise favorisent des motifs susceptibles d’être répétés selon une logique sérielle et déclinés à travers les médias et produits dérivés; deux exemples seront discutés, l’un axé sur l’intériorité des personnages, l’autre sur le spectaculaire: il s’agira du récit initiatique (issu des cycles de romans médiévaux) et de l’attaque de la base ennemie (un climax typique du film de guerre). Dans une seconde partie, Marc Atallah, directeur de la Maison d’Ailleurs, se penchera sur les réinterprétations artistiques qui ont été réalisées à partir de l’univers « Star Wars », dont certaines figurent dans l’exposition « Dark Mirror », présentée au Gymnase intercantonal de la Broye.
09.01 à 20:00 Des oiseaux est des hommes: carnets de terrain de voyages a vélo sur la piste des oiseaux migrateurs Par Jérôme Gremaud
13.02 à 20:00 Conférence Feuz-Voltenauer Auteurs de polars à succès, Marc Voltenauer et Nicolas Feuz évoqueront leur rapport à l’écriture et les ingrédients qui font un bon roman policier, comme la localisation géographique de l’histoire, la création et le développement des personnages, la construction de l’intrigue, les scènes d’action et de suspense, les rebondissements, le réalisme et l’imaginaire, le respect des procédures policières et les libertés de l’écrivain.
05.03 à 20:00 Un continent derrière Poutine ? Comment les Russes perçoivent-ils Vladimir Poutine et l’Occident ? L’image de leur chef d’état correspond-elle à celle que se font la plupart des Occidentaux ? Pour répondre à cette question, le GYB a l’immense plaisir d’accueillir une des meilleurs spécialistes de la Russie du moment en la personne d’Anne Nivat. Grande reporter indépendante, écrivaine, Anne Nivat a vécu pendant 10 ans en Russie jusqu’en 2005 avant d’y retourner régulièrement. Journaliste de terrain, elle va en effet à la rencontre des gens qu’elle interviewe sans les juger. Récemment, elle a tourné un documentaire dans lequel elle interroge des Russes de tous milieux, de Vladivostock à Saint-Pétersbourg...

Anne Nivat est l’auteure entre autres de Lendemains de guerre en Afghanistan et en Irak ; Un continent derrière Poutine ?; Islamistes, comment ils nous voient. Elle a reçu le prestigieux prix Albert-Londres en 2000 pour Chienne de guerre.
01.04 à 16:30 Manger aujourd’hui, un véritable casse-tête La conférence aura pour but de tracer les éléments clés sur lesquels se fondent les recommandations
nutritionnelles, en abordant les facteurs qui conditionnent nos choix alimentaires.
Détails : voir le site de Connaissance3 lorsqu’il sera à jour avec les conférences de la saison prochaine :
https://wp.unil.ch/connaissance3/conferences/conferences-de-la-broye/
14.11 à 20:00 Table ronde - l'équité homme-femme dans le sport En écho à la grève des femmes, nous vous invitons à une table ronde sur l'équité homme-femme dans le sport. Entouré de plusieurs sportifs et journalistes, M. Joris Repond (chef de la rubrique sport à RadioFR) tentera d'y voir plus clair dans un monde ou hommes et femmes ne sont pas forcément traités de la même manière.

Spectacles

14.05 à 20:00 The Cinematic Cover Band The Cinematic propose une performance incluant la projection de séquences de flms sur lesquelles la
bande son est jouée en direct. Confrontant les images brutes avec la présence du groupe et la puissance du son
live, The Cinematic questionne sur le rapport complexe entre les images et la musique qui leur est associée.
Détails : voir le site du groupe : http://www.the-cinematic.ch/index.html
03.10 à 20:00 Enrico Camponovo, accompagnement au piano en direct du film Nosferatu, de Friedrich Wilhelm Murnau, 1922 Après le succès croissant de ses visites précédentes, M. Enrico Camponovo nous fait le grand plaisir de revenir au GYB pour accompagner en direct, au piano, le long-métrage Nosferatu, film tourné en 1922 par F.-W. Murnau. Régulièrement invité à accompagner des films muets à la Cinémathèque Suisse de Lausanne et au Festival International du Film de Locarno, ce pianiste bénéficie d'une riche expérience d’improvisateur et d'accompagnateur de cinéma muet.

Expositions

02.12 - 20.12.2019 Star Wars : un monde inépuisable L'univers « Star Wars » ne peut être cantonné aux films qui, depuis 1977, sortent périodiquement sur nos écrans : il est nécessaire de prendre en compte les milliers de comic books, de romans, de jouets, de figurines, de jeux et de fan-fictions. Cette présentation se fera en deux temps : dans une première partie, Alain Boillat, professeur d’histoire du cinéma à l’UNIL, examinera la manière dont les longs-métrages de cinéma qui occupent une position de centralité dans la franchise favorisent des motifs susceptibles d’être répétés selon une logique sérielle et déclinés à travers les médias et produits dérivés; deux exemples seront discutés, l’un axé sur l’intériorité des personnages, l’autre sur le spectaculaire: il s’agira du récit initiatique (issu des cycles de romans médiévaux) et de l’attaque de la base ennemie (un climax typique du film de guerre). Dans une seconde partie, Marc Atallah, directeur de la Maison d’Ailleurs, se penchera sur les réinterprétations artistiques qui ont été réalisées à partir de l’univers « Star Wars », dont certaines figurent dans l’exposition « Dark Mirror », présentée au Gymnase intercantonal de la Broye.
11.01 - 02.02.2020 Carte blanche à l'artiste contemporaine Violaine Hayoz L’espace culturel du GYB ouvre l’année avec une nouvelle exposition : carte blanche à l’artiste contemporaine Violaine Hayoz-Wantz du 11.01.20 au 02.02.20.

Violaine Hayoz-Wantz vit et travaille dans le canton de Fribourg. Après un Bachelor et un Master en pratique des arts contemporains, elle complète sa formation par l’obtention d’un diplôme d’enseignement.

Particulièrement sensible à son environnement, Violaine Hayoz-Wantz s’inspire des différentes dynamiques existantes entre l’homme, l’animal et la nature. La richesse des échanges relationnels présents dans ce triangle lui inspire des œuvres oscillant entre tendresse et violence, sensibilité et absurdité.
25.04 - 09.05.2020 Arts visuels : Travaux des élèves Peintures, dessins, photographies, sculptures, vidéos, techniques mixtes... les réalisations des gybnasiennes et gybnasiens broyards sont à l'affiche de l'Espace de La Blancherie. Un art jeune et pétillant à déguster sans tarder !
09.11 - 24.11.2019 Polycities Patricia Schneider et Déborah Demierre travaillent à l’atelier de gravure et d’estampes de la Haute Ecole des Arts de Berne. Dans leur enseignement et dans leur travail artistique, elles s’intéressent au passage de l’artisanal au digital. Elles utilisent fréquemment des photographies comme point de départ à leurs œuvres – œuvres qui s’enrichissent et se modifient au gré de couches imprimées successivement. Le but n’est pas de reproduire un motif mais de le faire évoluer au cours d’étapes successives, ce qui permet un certain recul sur l’image.

Col right