Clim'Acte3: rencontres et débats d'idées


Douze élus ont répondu favorablement à l’invitation d’une classe.

cliquer pour afficher...
Frédéric Borloz - Jacques Bourgeois - Isabelle Chevalley - Laurence Fehlmann Rielle - Alice Glauser - Roger Nordmann - Valérie Piller Carrard - Matthias Reynard - Ursula Schneider Schüttel - Carlo Somaruga - Adèle Thorens Goumaz - Laurent Wehrli

Matthias Reinhard revient sur l'importance des grèves

Selon Mathias Reynard, le Parlement est là pour élaborer les lois et, de ce fait, obliger le peuple et les entreprises à s’investir dans les énergies renouvelables afin de diminuer l’empreinte carbone. M. Reynard nous a convaincus qu’il faudrait introduire des taxes sur le kérosène pour que moins de gens prennent l’avion. De plus, une proposition viserait à réduire les tarifs des trains de nuit et de collaborer avec d’autres pays, pour voyager plus écologiquement. Les récentes manifestations ont permis de rendre les politiciens conscients de la gravité du problème et de l’urgence de la situation. En effet, M. Reynard rappelle que 80% des émissions de CO2 proviennent des énergies fossiles. A propos des ressources de la Terre qui s’épuisent, M. Reynard assure que le fait que des espèces animales disparaissent est vraiment problématique, car nous vivons dans un écosystème riche, et par cet écosystème la vie est rendue saine. L’extinction des espèces vivantes engendre de graves conséquences sur l’écosystème – équilibre naturel que nous ne devons pas chambouler. Ainsi nous devons agir rapidement, notamment parce que la surexploitation perturbe déjà l’écosystème.

Quel intérêt y a-t-il à s’engager activement dans des études alors que l’avenir est incertain ? Mathias Reynard revient sur l’idée des grèves pour le climat rendues possibles par les jeunes. Il a assuré que la grève est un outil très utile pour éveiller les consciences et faire bouger les choses. Il a insisté sur le fait que les jeunes qui se mobilisent ne doivent pas se sentir coupables ou se laisser culpabiliser dans leur façon de consommer ou de voyager. Il est important selon lui de proposer des alternatives, abordables et rationnelles au type de consommation actuelle, afin d’offrir à tous la possibilité de voyager. Il a également affirmé, bien que la majorité absolue soit à droite de l’échiquier politique, que si nous voulons faire changer les choses, il fallait bien réfléchir à ce que nous votons et quel parti soutenir. Pour ce faire, il nous a conseillé un site qui s’appelle Smartvote. Il est par ailleurs nécessaire que les jeunes ne s’abstiennent plus lors des votations, pour inverser la tendance actuelle et rendre plus concrets nos espoirs d’un avenir plus vert.

Col right