Programme culturel

L'Occident vu par les Russes

Conférence
Jeudi 5 Mars 2020, 20h00
salle de conférence (R.02)

Comment les Russes perçoivent-ils Vladimir Poutine et l’Occident ? L’image de leur chef d’État correspond-elle à celle que se font la plupart des Occidentaux ? Pour répondre à cette question, le GYB a l’immense plaisir d’accueillir une des meilleurs spécialistes de la Russie du moment en la personne d’Anne Nivat. Grande reporter indépendante, écrivaine, Anne Nivat a vécu pendant dix ans en Russie (de 1995 à 2005) et y retourne régulièrement. Journaliste de terrain, elle a rencontré - de Vladivostock à Saint-Pétersbourg - des Russes de tous milieux qu’elle interviewe sans aucun jugement.

Impossible, en évoquant la Russie, d’échapper à la tourmente du « pour » ou « contre » Poutine. La journaliste de terrain, Anne Nivat, a parcouru l’immense territoire de la Russie, partant de l’extrême-Est pour remonter jusqu’à la partie européenne, afin d’écouter ce que les Russes – tous âges et milieux confondus – ont à dire de cet homme qui est au pouvoir depuis près de vingt ans. Son propos n’est pas d'examiner si Poutine représente un « bien » ou un « mal » pour son pays, mais de comprendre les ressorts et les sentiments qui influencent le choix du peuple russe, d’interroger cette société protéiforme sur son quotidien, ses espoirs, ses angoisses et sa volonté farouche d’insérer le pays dans le concert des grandes nations. Pendant dix ans, Anne Nivat a partagé la vie de citoyens russes baignés dans le système « poutinien » , notamment des jeunes qui n’ont connu que Poutine au pouvoir, ou qui avaient 10 ans lorsqu’il y est arrivé.

Pourquoi voter Poutine n’est pas forcément, dans la tête des Russes, choisir un « dictateur » ? Pourquoi son opposant principal, Alexeï Navalnyi, dénonciateur du fléau de la corruption et chouchou des médias étrangers, est si peu populaire dans la Russie profonde ? Comment comprendre l’attitude « compréhensive » de la majorité du peuple vis-à-vis de la corruption ? Pourquoi ne parvenons-nous pas, en Occident, à considérer la Russie comme une démocratie majeure où ses habitants peuvent vivre libres et heureux ? Selon Anne Nivat, les Russes redoutent par-dessus tout de revivre le chaos des années post-soviétiques ; d’autre part, ils ont pris goût au confort de la consommation garantie par une certaine stabilité économique et politique. Et Vladimir Poutine est justement celui qui a offert l’agrément consumériste à une population psychologiquement marquée par le passé communiste de l’Union soviétique. Pourtant, depuis vingt ans, l’écart s’est creusé de façon inexorable entre les plus pauvres et les plus riches (jusqu’à constituer un des écarts les plus grands au monde) et ceci malgré l’émergence de « classes moyennes »… Lors de sa conférence, Anne Nivat nous fera découvrir la complexité de la société russe tout en dépoussiérant l’image de ce pays auquel sont accolés trop de clichés : non, la Russie n’est pas uniquement peuplée de richissimes oligarques, de call-girls de luxe et de paysans ivres de vodka. Non, on n’y rencontre pas un ours à chaque croisement de chemin et oui, les Russes connaissent l’existence d’Internet et l’utilisent même ! Lors de sa venue à Payerne, la spécialiste reconnue de la Russie promet de balayer bon nombre de nos stéréotypes sur cet immense et bouillonnant pays.

Anne Nivat est grand reporter indépendante et écrivain. Spécialiste de la Russie où elle a vécu pendant dix ans, elle est l’auteur entre autres de Lendemains de guerre en Afghanistan et en Irak (2004), de Islamistes, comment ils nous voient (2006) et d’Un continent derrière Poutine ? (2018). Elle a reçu le prestigieux prix Albert-Londres en 2000 pour Chienne de guerre.

Entrée libre, possibilité de soutenir nos activités par un don à la sortie.

Inscrivez-vous!

Vous désirez recevoir les annonces détaillées de nos manifestations... inscrivez-vous à notre liste d'envois.

Conférences

05.03 à 20:00L'Occident vu par les RussesComment les Russes perçoivent-ils Vladimir Poutine et l’Occident ? L’image de leur chef d’État correspond-elle à celle que se font la plupart des Occidentaux ? Pour répondre à cette question, le GYB a l’immense plaisir d’accueillir une des meilleurs spécialistes de la Russie du moment en la personne d’Anne Nivat. Grande reporter indépendante, écrivaine, Anne Nivat a vécu pendant dix ans en Russie (de 1995 à 2005) et y retourne régulièrement. Journaliste de terrain, elle a rencontré - de Vladivostock à Saint-Pétersbourg - des Russes de tous milieux qu’elle interviewe sans aucun jugement.
01.04 à 16:30Manger aujourd’hui, un véritable casse-têteLa conférence aura pour but de tracer les éléments clés sur lesquels se fondent les recommandations nutritionnelles, en abordant les facteurs qui conditionnent nos choix alimentaires.
Informations complémentaires sur le site de Connaissance3 :https://wp.unil.ch/connaissance3/conferences/conferences-de-la-broye/
13.02 à 20:00Conférence de Nicolas Feuz et Marc VoltenauerAuteurs de polars très en vue sur la scène romande, Marc Voltenauer et Nicolas Feuz viennent à la rencontre des élèves du GYB qui ont lu en classe leurs romans respectifs Qui a tué Heidi? et Le Miroir des âmes. Cette rencontre, lors de laquelle les deux écrivains à succès révéleront quelques ingrédients indispensables à la réalisation d’un bon polar, est ouverte au public.
09.01 à 20:00Des oiseaux et des hommes: carnets de voyage sur la piste des oiseaux migrateursLe biologiste et dessinateur Jérôme Gremaud a suivi, crayon à la main, la piste des oiseaux migrateurs à travers l’Europe et l’Afrique : lors de cette conférence, le naturaliste fribourgeois nous emmène dans un périple ponctué de croquis, de peintures et d’anecdotes cumulés lors de plusieurs voyages. Par Jérôme Gremaud
12.12 à 20:00Star Wars : un monde inépuisableLa conférence donnée en duo par Alain Boillat, professeur d’Histoire et Esthétique du cinéma à l’UNIL, et par Marc Atallah, directeur de la Maison d’Ailleurs, aborde l’univers inépuisable et fécond de « Star Wars ». L’exposition « Dark Mirror », présentée en parallèle à l’Espace de la Blancherie, fait écho à la célèbre saga de science-fiction en proposant une visite en réalité augmentée.
21.11 à 20:00Relations entre l’espace construit et l’espace habitéDans le cadre de l’exposition Polycities qui a lieu à la Blancherie du 9 au 24 novembre 2019, Patricia Schneider et Déborah Demierre exposent une installation monumentale, véritable œuvre « in progress » qui explore les liens entre la ville construite et la cité habitée. En marge de cette exposition, Marie-Paule THOMAS, dr. ès sciences EPFL, propose un éclairage de sociologue-urbaniste autour de cette thématique. Ses recherches portent sur les modes de vie et les dynamiques de consommation dans les secteurs de l’urbanisme, de l’immobilier et de l’énergie. La spécialiste propose de faire le point sur les grandes tendances sociétales et d’en mesurer les impacts sur la transformation de l’environnement construit : quelles sont les conséquences de l’évolution de l’individualisme et de la diversification des modes de vie sur l’espace construit ? Les mutations démographiques et le changement des modes de vie ont évidemment un impact majeur sur la manière d’habiter, de travailler et de consommer. Aussi concevoir aujourd’hui « un projet urbanistique ou architectural » constitue aussi bien un enjeu d’aménagement de l’espace physique qu’une série de réflexions sur les usages qui pourront y prendre place.
14.11 à 20:00Table ronde - l'équité homme-femme dans le sportEn écho à la grève des femmes, nous vous invitons à une table ronde sur l'équité homme-femme dans le sport. Entouré de plusieurs sportifs et journalistes, M. Joris Repond (chef de la rubrique sport à RadioFR) tentera d'y voir plus clair dans un monde ou hommes et femmes ne sont pas forcément traités de la même manière.

Spectacles

14.05 à 20:00The Cinematic Cover BandThe Cinematic propose une performance incluant la projection de séquences de flms sur lesquelles la
bande son est jouée en direct. Confrontant les images brutes avec la présence du groupe et la puissance du son
live, The Cinematic questionne sur le rapport complexe entre les images et la musique qui leur est associée.
Détails : voir le site du groupe : http://www.the-cinematic.ch/index.html
03.10 à 20:00Enrico Camponovo, accompagnement au piano en direct du film Nosferatu, de Friedrich Wilhelm Murnau, 1922Après le succès croissant de ses visites précédentes, M. Enrico Camponovo nous fait le grand plaisir de revenir au GYB pour accompagner en direct, au piano, le long-métrage Nosferatu, film tourné en 1922 par F.-W. Murnau. Régulièrement invité à accompagner des films muets à la Cinémathèque Suisse de Lausanne et au Festival International du Film de Locarno, ce pianiste bénéficie d'une riche expérience d’improvisateur et d'accompagnateur de cinéma muet.

Expositions

25.04 - 09.05.2020Arts visuels : Travaux des élèvesPeintures, dessins, photographies, sculptures, vidéos, techniques mixtes... les réalisations des gybnasiennes et gybnasiens broyards sont à l'affiche de l'Espace de La Blancherie. Un art jeune et pétillant à déguster sans tarder !
11.01 - 02.02.2020GRAINES CONTRARIÉESL’espace culturel du GYB ouvre l’année avec une exposition qui donne carte blanche à l’artiste contemporaine Violaine Hayoz-Wantz. Cette dernière a choisi d’explorer notre rapport ambivalent à la nature à travers les graines de pissenlit, matériau duveteux et volatile qui évoque avec tendresse le monde de l’enfance.
02.12 - 20.12.2019Dark MirrorL'univers « Star Wars » ne peut être cantonné aux films qui, depuis 1977, sortent périodiquement sur nos écrans : il est nécessaire de prendre en compte les milliers de comic books, de romans, de jouets, de figurines, de jeux et de fan-fictions. Cette présentation se fera en deux temps : dans une première partie, Alain Boillat, professeur d’histoire du cinéma à l’UNIL, examinera la manière dont les longs-métrages de cinéma qui occupent une position de centralité dans la franchise favorisent des motifs susceptibles d’être répétés selon une logique sérielle et déclinés à travers les médias et produits dérivés; deux exemples seront discutés, l’un axé sur l’intériorité des personnages, l’autre sur le spectaculaire: il s’agira du récit initiatique (issu des cycles de romans médiévaux) et de l’attaque de la base ennemie (un climax typique du film de guerre). Dans une seconde partie, Marc Atallah, directeur de la Maison d’Ailleurs, se penchera sur les réinterprétations artistiques qui ont été réalisées à partir de l’univers « Star Wars », dont certaines figurent dans l’exposition « Dark Mirror », présentée au Gymnase intercantonal de la Broye.
09.11 - 24.11.2019PolycitiesPatricia Schneider et Déborah Demierre travaillent à l’atelier de gravure et d’estampes de la Haute Ecole des Arts de Berne. Dans leur enseignement et dans leur travail artistique, elles s’intéressent au passage de l’artisanal au digital. Elles utilisent fréquemment des photographies comme point de départ à leurs œuvres – œuvres qui s’enrichissent et se modifient au gré de couches imprimées successivement. Le but n’est pas de reproduire un motif mais de le faire évoluer au cours d’étapes successives, ce qui permet un certain recul sur l’image.