Programme culturel

Enrico Camponovo, accompagnement au piano en direct du film Scherlock Junior de Buster Keaton (1924) précédé d’un docu-fiction sur un sauvetage dans la région du col du Grand-Saint-Bernard (1927)

Théâtre
Jeudi 1 Octobre 2020, 20h00
Aula (S.01)

Après le succès croissant de ses visites précédentes, M. Enrico Camponovo nous fait le grand plaisir de revenir au GYB pour accompagner en direct, au piano, le chef-d’œuvre de Buster Keaton tourné en 1924 : Sherlock Junior. Régulièrement invité à accompagner des films muets à la Cinémathèque Suisse de Lausanne et au Festival International du Film de Locarno, ce pianiste bénéficie d'une riche expérience d’improvisateur et d'accompagnateur de cinéma muet.

Une nouvelle fois et pour notre plus grand bonheur, M. Enrico Camponovo vient interpréter au piano la musique du film muet Sherlock Junior. Ce film réalisé en 1924 par le talentueux Buster Keaton raconte l’histoire d’un projectionniste de cinéma, amoureux de la fille de son patron. Le jeune homme est brutalement rejeté par celle-ci lorsque, objet de la jalousie d’un rival, il est injustement accusé de vol. Dans sa cabine de projection, il s’endort et rêve qu’il rejoint, en tant que détective, les personnages du film qui se déroule sur l’écran et dont l’intrigue n’est pas sans rappeler ce que lui-même est en train de vivre dans la réalité.

Le chef-d’œuvre de Buster Keaton sera précédé d’une curiosité : un docu-fiction de 1927 qui relate un sauvetage du côté du col du Grand-Saint-Bernard. S’appuyant sur un fait réel, ce film permettra entre autres aux spectateurs de découvrir à quoi ressemblaient les chiens ayant rendu célèbre l’hospice du lieu. Leur physique n’était pas du tout analogue à celui des gros toutous actuels !

 

La qualité de ces deux films de l’époque du cinéma muet sera soulignée avec éclat par notre invité. Pianiste virtuose, M. Enrico Camponovo est un improvisateur et un accompagnateur confirmé du cinéma muet : il interprète régulièrement l’accompagnement de films muets dans le cadre du Festival International du Film de Locarno et à la Cinémathèque Suisse de Lausanne. Portant un soin particulier à cibler son interprétation sur ce qu’auraient pu entendre les spectateurs de l’époque, M. Enrico Camponovo saura enchanter une nouvelle fois le public payernois en recréant l’ambiance cinématographique des années 20 !

Entrée libre, possibilité de soutenir nos activités par un don à la sortie.

Inscrivez-vous!

Vous désirez recevoir les annonces détaillées de nos manifestations... inscrivez-vous à notre liste d'envois.

Conférences

12.11 à 20:00

Le Mustang ou quand un royaume perdu s’ouvre au monde…

Cet ancien royaume niché au cœur de l’Himalaya népalais et encore interdit il y a peu a fortement impressionné Rémy Villemin lors des trois voyages qu’il a eu l’occasion de faire dans cette région. Ainsi il vous fera partager la beauté rude de ces paysages à travers de magnifiques images et il abordera également dans sa conférence des thématiques diverses comme : - l'histoire et la situation géopolitique de cette région qui fait frontière avec le Tibet - la culture et la présence du bouddhisme autant sur le plan d'une philosophie qui guide la vie des gens que sur le plan religieux - l'économie qui passe progressivement d'une économie agricole à une économie basée sur le tourisme - des paysages fabuleux d'une vallée entourée de deux des plus hauts massifs himalayens, l'Annapurna et le Dhaulagiri et qui se prolonge jusqu'au Tibet.

03.12 à 20:00

CONFERENCE BD de Marc Atallah

Pour plonger dans les arcanes de l’exposition « Mondes (im)parfaits. Autour des Cités obscures de Schuiten et Peeters » et tout comprendre des liens qui unissent les utopies et les dystopies, Marc Atallah, Directeur de la Maison d’Ailleurs et Maître d’enseignement et de recherche à l’Université de Lausanne, vous proposera de retracer, en sa compagnie, la genèse de ce projet, ses constats mais aussi ses conclusions. L’idée général étant d’être en mesure de savoir décrypter l’abondante production de dystopies aujourd’hui et de saisir ce qu’elles nous disent, derrière leurs apparences pessimistes. BD, Marc Atallah

11.02 à 20:00

De mon balcon à mon pays : changer le monde avec la permaculture

La permaculture est une réponse conceptuelle et pratique aux crises écologiques, énergétiques et sociales de notre temps. De son image grand public de jardinage écolo à sa démarche d’initié visant à créer des lieux de vie durables, résilients, autonomes, en passant par le mouvement mondial des « villes en transition » qui en est issu, elle s’adapte à une multitude d’échelles. Grégor Alécian, permaculteur et co-administrateur du projet TERA, vous fera découvrir comment la permaculture nous permet de changer durablement le monde qui nous entoure, et vous présentera des outils et exemples adaptés à chaque niveau d’application ; de l’individu à la nation tout entière.

18.03 à 20:00

Conférence de Roland Buti

Enseignant d’histoire dans un gymnase lausannois, Roland Buti consacre son temps libre à l’écriture. Aussi l’auteur viendra à la rencontre des élèves du GYB qui ont lu en classe Le Milieu de l’horizon (2013), roman récompensé par de nombreux Prix et porté à l’écran en 2019 par Delphine Lehericey (avec Laetitia Casta dans le rôle de la mère du protagoniste). Le récit de Roland Buti est celui d'un cataclysme vécu par un jeune garçon âgé de 13 ans et surnommé Gus, dans une modeste ferme suisse pendant l'été caniculaire de 1976. Alors qu’il aide son père à gérer l’exploitation agricole lors de la sécheresse, Gus découvre le secret de sa mère – secret qui va bouleverser sa vie. Le jeune garçon vit alors la fin d’un monde, celui de l'enfance, mais aussi celui du monde paysan traditionnel. Dans ce drame terrien qui a tout d’une tragédie, l’univers de Gus se fissure comme la terre trop sèche. Lors de sa venue au GYB, l’écrivain romand expliquera aux élèves et au public extérieur les différentes étapes de la rédaction du Milieu de l’horizon, de la genèse du livre à son adaptation cinématographique.

31.03 à 16:30

Connaissance 3 : Alimentation

La conférence aura pour but de tracer les éléments clés sur lesquels se fondent les recommandations nutritionnelles, en abordant les facteurs qui conditionnent nos choix alimentaires. Informations complémentaires sur le site de Connaissance3 :https://wp.unil.ch/connaissance3/conferences/conferences-de-la-broye/

29.04 à 20:00

Conférence scientifique Jacques Dubochet

Ce qui se passe avec le climat est extraordinaire. Tout le monde le sait, mais bien peu en ont vraiment compris les causes et les conséquences. Je vais avoir la chance de m'adresser à des gymnasiens, c'est à dire, à des gens qui, contrairement à la majorité de nos gouvernants, sont capables de s'intéresser à la science et à la comprendre. Nous partirons de la courbe de l'anomalie de la température terrestre telle qu'elle se déroule depuis quelques décades. En bons scientifiques, nous ferons parler cette courbe et quelques courbes associées. La conclusion est alors dans les faits. Elle est simple. Il y a urgence. Il faut agir.

Spectacles

01.10 à 20:00

Enrico Camponovo, accompagnement au piano en direct du film Scherlock Junior de Buster Keaton (1924) précédé d’un docu-fiction sur un sauvetage dans la région du col du Grand-Saint-Bernard (1927)

Après le succès croissant de ses visites précédentes, M. Enrico Camponovo nous fait le grand plaisir de revenir au GYB pour accompagner en direct, au piano, le chef-d’œuvre de Buster Keaton tourné en 1924 : Sherlock Junior. Régulièrement invité à accompagner des films muets à la Cinémathèque Suisse de Lausanne et au Festival International du Film de Locarno, ce pianiste bénéficie d'une riche expérience d’improvisateur et d'accompagnateur de cinéma muet.

20.05 à 20:00

Duel de pianos... LUCAS BUCLIN vs FLORIAN FAVRE, arbitré par Yvan

Un spectacle unique et accessible, original et peu commun à la fois drôle et technique, musical et théâtral, pour petits et grands. A ma gauche, Lucas Buclin, pianiste classique redoutable, déterminé et sans merci. Diplômé de nombreuses écoles de renommée internationale, il peut réciter Beethoven en 6 langues et dans les 2 sens. A ma droite, l'aisance, la facilité, la liberté, la décontraction, le jazz et les musiques actuelles. Florian Favre n'a rien à envier à son adversaire, à l'aise dans tous les domaines, il tape à 10 doigts et il faut s'en méfier. Au centre, Yvan Richardet. Arbitre réputé, intransigeant et sans limite. Ses défis ne laissent pas le droit à l'erreur, il sera intraitable et intrépide. Ce duel a été conçu pour plaire aux connaisseurs et aux amateurs, aux enfants (dès 10 ans) et aux adultes, aux hommes et aux femmes ! Vive la musique ! Un spectacle unique et accessible, original et peu commun à la fois drôle et technique, musical et théâtral, pour petits et grands. A ma gauche, Lucas Buclin, pianiste classique redoutable, déterminé et sans merci. Diplômé de nombreuses écoles de renommée internationale, il peut réciter Beethoven en 6 langues et dans les 2 sens. A ma droite, l'aisance, la facilité, la liberté, la décontraction, le jazz et les musiques actuelles. Florian Favre n'a rien à envier à son adversaire, à l'aise dans tous les domaines, il tape à 10 doigts et il faut s'en méfier. Au centre, Yvan Richardet. Arbitre réputé, intransigeant et sans limite. Ses défis ne laissent pas le droit à l'erreur, il sera intraitable et intrépide. Ce duel a été conçu pour plaire aux connaisseurs et aux amateurs, aux enfants (dès 10 ans) et aux adultes, aux hommes et aux femmes ! Vive la musique !

Expositions

31.10 - 19.11.2020

SOCIALLY INADEQUATE

L’exposition explorera l’anxiété sociale et son influence sur le vêtement et s’interrogera sur la fonction du stylisme au niveau des interactions humaines. Une thématique que Lauryn Aeby a abordé dans son projet « Humans are social animals » alors qu’elle était étudiante à Central Saint Martins College of Art and Design à Londres.Lauryn Aeby, mode

10.12 - 17.12.2020

EXPOSITION BD de Marc Atallah

L’acte de naissance officiel de l’utopie est à chercher au début du XVIe siècle, avec la publication du récit Utopia (1516) de Thomas More. Cette forme littéraire, passablement étudiée tout au long des XXe et XXIe siècles, met toujours en scène un monde autre dans lequel les êtres humains sont postulés comme heureux, en raison d’une organisation socio-politique novatrice. Les exégètes ont raison de voir dans ce procédé créatif un miroir qui exagère les défaillances de la société à partir de laquelle l’utopie est imaginée, afin de réfléchir autrement à ces mêmes défaillances : l’utopie pointe ce qui, dans la forme de nos gouvernements, est impropre à l’épanouissement humain. Or, et dès le récit inaugural de Thomas More, l’utopie exhibe ses problématiques constitutives : la dernière phrase d’Utopia ne laisse-t-elle pas entendre que cette cité devrait rester au rang de « souhait », c’est-à-dire de modèle à ne surtout pas réaliser ? En effet, dès que l’on se met à raconter, de l’intérieur, ce qu’il se passe en utopie – dont on magnifie en général les charmes de l’extérieur –, la cité parfaite exprime sa dimension aliénante : on appelle un tel récit, une dystopie. Il serait cependant erroné d’opposer utopies (mondes parfaits) et dystopies (mondes imparfaits) : les utopies sont toujours des dystopies vues de l’extérieur ; les dystopies sont toujours des utopies vues de l’intérieur. C’est pour prolonger les constats induits par de telles pistes de recherche, ainsi qu’à ce que nous disent aujourd’hui comme hier les utopies et les dystopies (bien revitalisées au cinéma en ce début de XXIe siècle), que la Maison d’Ailleurs, musée de la science-fiction, de l’utopie et des voyages extraordinaires, propose l'exposition : « Mondes (im)parfaits. Autour des Cités obscures de Schuiten et Peeters ». Les visiteurs pourront donc découvrir la beauté des œuvres de François Schuiten et Benoît Peeters, auteurs de la série de bandes dessinées au succès planétaire Les Cités obscures, et réfléchir aux fonctions de ces mondes (im)parfaits, représentés par les utopies et les dystopies. BD, Marc Atallah

09.01 - 28.01.2021

Eat Me ! Candy to wear

Enrobées de sucre, de bubble gum, de pâte de fruits et autres friandises, les pierres sont au centre des bonbons ! Une collection gourmande qui prend son inspiration dans un sachet de gourmandises ! En effet, les bijoux de la ligne « Eat me » font référence à un monde fondamentalement joyeux, celui des sucreries !Par Charlotte Angéloz